Accueil > My Life > Mon petit chalet au bord de la mer

Mon petit chalet au bord de la mer

07/12/2006
Alors ça fait vraiment stylé, il y a un côté romantique.
.
J’habite dans une résidence constituée de petits chalets au bord de la mer (Holihome Angoulins) le temps de mon CDD à Sitel.
Pour vivre seul, pas besoin de plus. J’ai déjà connu cette situation. Pendant ma vie d’étudiant. Quelques mètres carrés, un petit bordel trop exigu et dans lequel je n’invite personne. Des propriétaires qu’on voit une fois par mois.  Le jour, on se fait un peu chier à bosser sans trop savoir où ça va nous mener demain ; et on rentre le soir, dans un endroit vide qu’on remplit, avec de la musique à fond, avec de la radio, avec le ronron des infos, de la télé. J’ai souscrit à la neufbox histoire d’avoir une connexion ADSL et pouvoir me sentir connecté à quelque chose, même de virtuel.
Au boulot, les collègues sont sympas. Mais une fois sorti de là, et une fois les tâches domestiques effectuées, il faut admettre que je ne ressens rien, ni pour ce bled, ni dans ce bled. Le fait de savoir que je ne fais qu’y passer ne m’aide vraiment pas à y nouer des rapports très profonds.
A vrai dire, la seule chose qui me donne le plus de courage pour avancer c’est de savoir que je ne suis pas le seul à être obligé de refaire ma vie autrement. J’imagine bien quelqu’un qui me ressemble, en parallèle, dans le même cours du temps, et qui refait sa vie, en mettant un pied l’un devant l’autre pour faire un chemin là où il n’y en a pas. Je me dis : que je ne suis pas tout seul à devoir choisir des options de moins en moins probables pour moi comme pour ceux qui m’ont connu. Je me dis que le contexte m’aide, que déjà, être sur une voie professionnelle divergente, c’est la vraie voie royale pour le vrai changement.
Je marche sur la plage d’Angoulins et il faut dire ce qui est : elle est encore plus moche que toutes celles que j’ai pu connaître par le passé. On dirait un dépotoir à cailloux, et à coquillages, échoués, vidés, brisés, blessants, entassés. Et je ne me demande pas ce que je fous là, parmi tous ces coquillages vides, et brisés. En train de chercher une coquille valable dans un cimetière qui s’étend à perte de vue.
.
Catégories :My Life Étiquettes : , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :