Accueil > My Life > Retour vers le futur

Retour vers le futur

25/06/2007

Dans un monde parallèle, j’ai vraiment rencontré quelqu’un qui me tient compagnie, et qui traverse la vie avec moi. Quelqu’un qui a quelque chose à me dire, qui me concerne. Quelqu’un qui me comprend. Qui s’inquiète de moi et me le fait savoir. Une personne qui en outre, a de la valeur. Et cette valeur, ce n’est pas celle d’un produit de consommation artificiellement cher, qui se fait rare et qui se veut difficile à obtenir. C’est une personne qui simplement est de bonne volonté. Qui a du courage. Qui prend un risque réel. Qui a quitté ce travail qui ne l’intéresse pas, prétentieux et compliqué, pour aller vers quelque chose de simple, de sain, et d’intéressant. Qui a quitté cette ville morte et hors saison toute l’année. Qui a cessé de savoir paraître, de passer pour, de faire croire, de prétendre, de se justifier, d’accuser, d’inventer au fur et à mesure.  Dans cette réalité alternative, qui est indubitablement possible, et qui se déroule actuellement, j’ai vraiment rencontré une compagne qui a une parole. Qui va vers les autres par compassion, et non pas par curiosité ou en attendant quelque chose en retour.  J’ai connu une personne brillante, admirable, exemplaire. Une personne qui s’est dépouillée de tout ce qu’il y a de faux en elle, qui a cessé de donner le change et qui a le courage de changer, vraiment. Dans un monde parallèle, j’ai eu beaucoup de chance de connaître une telle personne, et d’avoir eu l’opportunité de dialoguer avec elle. Quand je dois mettre un pied l’un devant l’autre sans trop savoir où je vais, quand j’avance dans la nuit, je n’ai qu’à me souvenir de sa peur et de son courage. Quand je passe sous l’arche de fer et quand je dois abandonner tout espoir, je n’ai qu’à me souvenir de l’instant où elle m’a souri, ou je me suis senti exister à partir de rien. Quand le froid m’envahit, quand je tremble, je n’ai qu’à me souvenir du temps où la chaleur humaine nous suffisait. Dans un monde parallèle, j’ai vraiment rencontré quelqu’un qui traverse la vie, avec moi, que j’ai connu de tout temps, que je rencontrerai mille fois. Dans un monde parallèle, elle et moi, avons déjà vaincu les murmures de la mort.

Catégories :My Life
%d blogueurs aiment cette page :