Accueil > DooM > RIVERS OF BLOOD – EPISODE 6 – « ATRO-CITY » – PARTIE 1

RIVERS OF BLOOD – EPISODE 6 – « ATRO-CITY » – PARTIE 1

28/11/2010

Résumé de l’épisode précédent.

Enfin parvenu sur un toit déserté par les hostiles dans une zone de moindre activité, Sarge au repos prend la résolution d’attendre patiemment les renforts.

Le Capitaine Willits informe Sarge de la progression spatiale du « Dominion« , escorteur dernier cri produit par l’UAC (United Aerospace Corporation).

Soudain, leur liaison subspatiale est brouillée puis piratée. Un inconnu s’adresse alors directement à Sarge. Persuadé de s’adresser à un hackeur, le marine tente de le dissuader de prolonger son exploit. Mais la situation se révèle nettement plus critique lorsque le hackeur révèle sa véritable fonction : « concepteur » du complexe BW-02. Se livrant à une puissante entreprise de déstabilisation psychologique et de provocation, le pirate finit par révéler sa présence sur les lieux, et par conduire Sarge à sortir de sa cache pour le retrouver. Révélant enfin son nom et sa réelle vocation (Malcolm Betruger, Scientifique), il met fin à la communication, défiant Sarge ouvertement.

Nettoyant à main nues la moitié de la zone, Sarge songe à profiter du retard du Dominion, pour éradiquer toute forme de vie dans le complexe, dont celle de Betruger. Sarge est ensuite recontacté par le QG. Willits lui annonce que le Général Carmack et l’Amiral Romero, de retour de leur tête à tête, supervisent à nouveau son extraction. Pendant que Sarge reçoit quelques encouragements de l’Amiral, il doit lutter contre un cyber-hostile « hybride », ultra-résistant, et doté d’un bras artificiel lançant des missiles selon une cadence infernale. Il ne peut y avoir de doute sur le fait que la population du site BW-02 sert comme base pour des programmes de recherche à vocation militaire allant bien au delà des limites morales ou éthiques conventionnelles.

Alors que Sarge perd à nouveau le contact avec le QG, l’Amiral, le Général et le Capitaine quittent la scène, convoqués à un mystérieux rendez-vous avec les dirigeants de l’UAC.

Maxime

%d blogueurs aiment cette page :