Accueil > VFX > iBeatrice ::: Sandstorm

iBeatrice ::: Sandstorm

04/06/2012

Donc là on va essayer de se rapprocher un peu plus du domaine de l’utilité ; car à défaut de pouvoir faire des courts métrages dignes de ce nom avec l’ensemble de mes petits logiciels, au moins faut que je réalise des vidéos clips sympas, qui s’ils ne brisent pas les barrières de la perception, au moins vont accompagner la promo de ma musique électronique sur youtube ou dailymotion.

Mais comme mon album .deadlines. ,n’est pas fini, je vais pas prendre le risque de diffuser sur youtube des titres inachevés ; je dois d’abord m’entrainer, avec du matériel audio achevé et prêt à l’emploi, avec des titres en écoute ou téléchargement gratuit. J’ai pu noter qu’il y avait un paquet de cover songs remixées, en mode dnb/dubstep, qui me plaisent énormément. On va donc tenter de faire des mini clips pour ces remixes sans oublier de citer les sources en référence.

Au niveau du modèle, je pourrais reprendre ma pomme, ou mes sœurs. J’ai déjà utilisé antérieurement le visage d’une collègue de bureau photogénique, comme point de départ pour un essai d’incrustation (voir le post dédié, au modèle assis sur fond bleu, soit iJulie). Mais j’ai tellement sué sur l’incrustation (!), que j’ai envie de me changer les idées et partir sur une base nouvelle.  J’ai donc sélectionné une nouvelle tête de sympathique collègue photogénique, et créé un modèle assez ressemblant, appelé iBeatrice. J’ai pu rajouter des éléments flexibles additionnels sur la tête, qui simulent le comportement d’une queue de cheval, et feront donc que chaque mouvement du corps affectera le mouvement de la queue de façon crédible en respectant les lois minimales d’une physique rudimentaire. Vu la couleur des cheveux du modèle, tout en blondeur, il me fallait un set qui renvoie à cette teinte, et c’est tout naturellement que j’ai pensé à un plan désertique, soit en égypte, avec du sable et des ruines en fond. Le choix du set est à mon avis un peu plus « pensé » que les précédents. Comme c’est un clip, j’ai pu rajouter des éléments assez contrastés, comme par exemple, une route un carrefour, des ponts, mais poésie suprême, la route vient de nulle part et ne va nulle-part, les ponts sont des blocs déconnectés, érigés dans une tempête de sable. Au fond, on voit donc côte à côte des ruines du passé et des ruines d’une civilisation plus moderne. Voilà pour le plan.

Niveau effets spéciaux, forcément, j’ai opté pour des effets de tempête de sable, je me suis permis de reproduire aussi les éclairs qui parfois en jaillissent, et quelques twisters noirs ici où là. En écoutant le remix du célèbre Sandstorm de Darude (Vaski Dubstep Remix, voir le lien suivant :  http://youtu.be/KvnNozH_eqs ), je me suis dit que la gestuelle de iBeatrice ne pouvait pas être justement déphasée par rapport au contexte, mais nerveuse, orageuse, tourmentée, presque agressive ou disons-le virile. iBeatrice étant à la base aussi féminine que photogénique, la faire danser en mode rap hardcore, à contre-pied, a été à mon humble avis une excellente idée.

Si la vidéo youtube pose problème vous pouvez modifier la résolution, ou essayer de la voir sur ma page Facebook.

Maintenant, tout n’est pas parfait, loin de là. Premièrement la synchronisation de la gestuelle sur le son du titre a été un enfer technique, je m’y suis mal pris, dès le départ, j’ai lancé le lecteur Windows media, et j’ai tenté de faire coller des mouvements et transitions, mais au final ça ne marchait pas lors du mixage final, à cause de petits ou même gros décalages. J’ai finalement découvert comment passer le titre en fond pendant l’animation directement sous iClone, mais trop tard, les mouvements et transitions étaient déjà enregistrés, bref, ils sont en partie semi déphasés. Trop crevé pour tout recommencer, j’en suis resté là, ça m’apprendra à enregistrer des mouvements, en passant une musique qui tourne dans un lecteur audio indépendant d’iClone. Il va falloir que je m’astreigne à systématiquement trouver le titre musical et à l’installer dans l’environnement virtuel avant de définir les mouvements de caméra et pas après. Grosse erreur de ma part sur ce coup. Ce type d’erreur n’est pas trop grave si à la limite la danse n’est pas trop marquée ou si ça peut se gérer en post production par des effets de zooms ou des effets lumineux qui viennent scander les temps forts.

Une bonne chose, j’ai compris comment enclencher le clignement des yeux volontairement, avec la souris, ce qui me permet de me débarrasser d’une impression de séance d’hypnose lors de certains plans où les gestuelles sont longues. Je me promets de resituer ultérieurement iBeatrice dans un domaine peut-être moins agressif, plus poétique.

Merci  pour votre lecture et à bientôt !

Maxime

Catégories :VFX Étiquettes : , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :