Accueil > DIY, My Life > MakerBot Replicator 2 – le PLA « naturel » fourni est-il juste à chier ?

MakerBot Replicator 2 – le PLA « naturel » fourni est-il juste à chier ?

05/05/2013

Voyez, je devrais me vanter d’avoir une imprimante 3D, d’être à la pointe, d’être hype, d’être moderne, et malgré cette tentation que j’ai de vous baratiner pour me faire mousser, eh bien, je préfère vous le dire ça comme ça : MakerBot Industries, m’a envoyé une imprimante 3D qui se révèle être de plus en plus merdique.

Et le plus merdique, dans cette affaire, c’est que je n’arrive pas bien à voir d’où exactement vient le problème, tant cette technologie repose sur des trajectoires de fabrications aussi opaques, sinueuses, approximatives, inachevées, peu éprouvées, aussi fragiles.

Je ne suis pas assez satisfait de la finesse d’impression ; je ne parviens pas à mouliner les fichiers en haute définition (skeinforge plante systématiquement et quand il ne plante pas les modèles ne s’impriment pas, le fil ne sort pas… ).

Je ne suis pas satisfait des bulles aléatoires qui sortent de la buse et qui m’obligent à suivre toute l’après midi la construction d’un objet et à me précipiter pour
* soit retirer en catastrophe un mini blob aussi esthétique qu’une crotte de nez, avec un tournevis,
* soit pour maintenir à la main (cf vidéo précédente) un modèle presque réussi mais sur le point de s’arracher du plateau.

Je ne suis pas satisfait du système de supports montants : qui est supposé me permettre d’imprimer des objets complexes ; il me suffirait de retirer les supports une fois l’impression terminée. Mais ces putains de supports ne se retirent pas facilement : pour désengager un objet engoncé dans ses supports, il faut y aller à la pince à découper, et les surfaces où les supports se sont élevées sont simplement moches, truffées d’aspérités, bonnes à poncer (et du pla poncé, c’est rapeux, pas beau).

Statistiquement, la moitié de mes impressions foire, soit parce que MakerWare ne sait pas mouliner correctement les fichiers 3D que je lui donne à slicer, soit parce que l’imprimante pond des bulles fatales.

Je comprends que l’imprimante a été pre-montée et je me dis : « c‘est pour ça qu’elle coute plus cher que des rep-raps en kit« . Mais en fait, pré-montée ou pas pré-montée, c’est le même problème, le même manque de fiabilité, à l’arrivée. Car je savais que les imprimantes rep-rap manquaient de fiabilité, mais je les attribuais à des problèmes de montage rencontrés par les bricoleurs. J’ai bien peur de m’être laissé abusé : le pré-montage est un faux problème, le problème, c’est que même correctement monté, la qualité du résultat semble très moyenne et la fiabilité du produit est juste à la ramasse. Même avec un montage réalisé par les experts, la technologie est « branlante ». Je ne suis donc pas satisfait du caractère « aléatoire » de mes ratages et de mes réussites. Bref, je ne suis pas satisfait du manque de « fiabilité » du produit.

Donc je cherche dans cette vidéo une origine simple au problème. Je me demande si, le PLA « naturel », moins cher et translucide, pré-fourni dans le package lors de la livraison, ne serait pas simplement à chier ?

Je me demande s’il n’aurait pas des propriétés physiques non conformes. Je lisais l’autre jour des retours d’expérience de certains utilisateurs, qui déclaraient officiellement avoir balancé direct la bobine de PLA « naturel » fournie, pour ne garder que du filament de couleur plus standard, et ceci en constatant que la qualité du rendu était tout simplement nulle et que les propriétés (points de fusion, adhérence, rétraction, etc…) n’étaient pas aux attentes, et donc que la tête d’impression adoptait un comportement un peu à côté de la plaque avec ce type de fil.

Lisant ça, et constatant que ma buse déconne et que ses contours sont brulés, que sur ses contours, elle chie des sortes de paquets de pla, qui sortent par un orifice qui n’a pas de rapport avec l’orifice d’où le pla est supposé sortir , j’ai été soudain envahi d’une espèce de peur : la peur que cette bobine n’ait souillé ou encrassé ma buse au point de l’avoir perturbée. Et si cette bobine de basse qualité avait encrassé ma buse, au point que des mini poches d’air s’y créent et des pressions anormales y apparaissent en augmentant la chaleur sur des zones non prévues, cela pourrait expliquer pourquoi des bulles apparaissent après une quinzaine de minutes d’usage, c’est à dire, de chauffage. Je considère en outre l’aspect cramé du pansement qui « protège » la buse : tellement cramé que je me demande si au fond c’est normal et pas justement, le signe que quelque chose ne se passe pas bien, « quelque part ». Que le pansement entourant la buse soit cramé cela signifie que le thermorégulateur a mal fonctionné, et donc que la tête a brulé pépère le pansement sans que le régulateur ne « coupe » la résistance chauffante. Ou alors, le thermostat intégré est foireux, de mauvaise qualité.

Les hypothèses s’accumulent, mais en fait, je n’ai pas l’outillage d’un SAV spécialisé pour les explorer plus.

Pour contourner les problèmes de température, de qualité, de fiabilité, et de norme de filament, je me rabats donc sur la boite de paramétrages personnalisés dans MakerWare, laquelle permet en théorie de régler la vitesse d’extrusion, le point de fusion du plastique, l’épaisseur des parois, etc… et peut-être qu’avec de la chance, je trouverais des paramètres meilleurs pour le PLA « naturel » qui n’a, selon moi, pas un rendu très naturel, justement.

Donc j’effectue des tests de paramétrages alternatifs. Mais rien n’est concluant. Ce qui me conduit donc à envisager simplement de charger un autre type de filament pour effectuer des comparaisons me permettant de privilégier ou d’évacuer certaines grandes hypothèses.

A bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :