Accueil > Renoise > Les Yeux Noirs du Prêtre

Les Yeux Noirs du Prêtre

31/03/2014

Donc on continue sur le même thème des créatures grises/blanches avec des gros yeux noirs (cf, les zétas).

Mais cette fois-ci le challenge était particulièrement difficile, en matière de sample pack, pour la RRF du mois de mars, j’avais un son d’orgue, à l’attaque trop spécifique pour être employé pour autre chose que souligner une ligne mélodique, un son 8bitUnsigned émettant un buzz nasillard, et 3 sons de percussions type low toms quasi similaires (!) dont aucun n’est à priori exploitable pour faire un kick correct ni même un hit hat… oups. Premièrement j’ai eu à l’esprit de me faire une mélodie de type fugue à la J.S. Bach. Ce n’est pas que c’est trop ambitieux, mais le son d’orgue de toutes façons n’était pas assez réaliste pour ça…. même avec l’ensemble des réverbs, et tout, rien n’y a fait.

J’avais quand même dans la tête une idée de musique d’église, alors j’ai changé de fusil d’épaule et j’ai opté pour une transformation du son de l’orgue, via le ring modulateur. En fait, on peut rajouter des fréquences dures et métalliques sur le son en mixant le produit multiplicateur du ring modulateur, à 45% avec le son d’origine et en lui adjoignant une onde sinusoïdale dont la fréquence est linéairement proportionnelle à la hauteur des notes sur le clavier virtuel. Avec une bonne série de reverbs ont peut donc simuler un son à mi-chemin entre le glockenspiel et un carillon gentillet. Une fois que ça a été fait, j’ai renoncé à composer une fugue, de par la la nature très métallique et réverbérée du son, en espaçant les notes et en ralentissant le LPB, puis j’ai premièrement structuré le morceau comme une séquence mélodique assez mécanique et sans écarts, pour créer de la pulsation plus tard en instaurant des latences choisies entre les impacts des tonalités.

Au final j’ai pondu 2 minutes, à partir de 3 lignes mélodiques basées sur la même dominante. Puis, histoire de faire un morceau de 4 minutes, je les ai agencées de façon à ce que la dernière fasse office de « chorus ». Reprise des deux couplets, variation, puis chorus + chorus. J’ai pu rajouter quelques simulation de background vocaux synthétiques, en contre chant d’abord, mais cela n’était pas bon, donc en mode « pads », en utilisant à fond un technique de tremolo et un phaser à ondulation très lente, technique très proche de ce que JMJ avait fait pour Oxygen il y a… pfiou, une éternité.

Ça donne à l’ensemble un côté limite ambient-relaxation. Mais j’aime assez le chorus, plus cold wave. Et j’ai tenu à bidouiller un kick quand même pour le faire un peu plus pulser, même si le son de ce kick ne me plait pas vraiment car trop étouffé par rapport à la clarté et à la brillance du carillonet.


Le Lecteur Soundcloud déconne ? Un player alternatif vous attend ICI.

Finalement, la compos m’aura pris 2 heures, inutile de chercher à faire plus, le sample pack limité à 4 samples ne m’a pas permis d’envisager des arrangements plus complexes, il aurait fallu repasser par l’usage de techniques de synthèse native que de toutes façons je n’ai pas eu envie de redévelopper (je l’avais déjà fait pour les zeta computers, faut pas que ça devienne systématique).

Voilà, donc comme d’habitude, pour le téléchargement de la source, c’est toujours gratuit et encore pour l’instant en mode renoise 2.8 (probablement un de mes derniers modules, les futurs seront en mode renoise 3 à moins que la rc1 traine encore trop longtemps) et c’est >>par ici<<.

Merci pour votre écoute, à plus !

maxime

Catégories :Renoise Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :