Accueil > VFX > Quadcopter YD – 719C – Le test

Quadcopter YD – 719C – Le test

29/06/2014

Je vous présente mon nouveau Quadcopter YD – 719C acheté sur Amazon.fr et qui m’a été offert par ma sœur pour mon anniversaire (prix 110€ quand même) ; le quad est capable de s’auto-calibrer de lui-même, en allumant simplement la manette de commandes en laissant les contrôles et potars en position neutre ; il est de ce fait facile à stabiliser ; la caméra en 640×480 pixels située sous l’appareil enregistrer des vidéos en basse définition et le respect des couleurs dépend de la luminosité ambiante (à déconseiller la nuit pour éviter les bavures vers le rouge). Le quad est eye candy avec ses leds de couleurs multicolores, qui forment une croix animée sympa dans la pénombre ou la nuit.

Il est assez solide : je l’ai laissé tombé de plus de 50m de haut dans l’herbe du jardin, sans qu’aucun dommage sérieux ne l’affecte. Il bouge à une vitesse décente cependant une fois la vitesse acquise, c’est le ralentissement qui est difficile. Les pales et la puissance des moteurs sont trop moyennes pour gérer efficacement le quad quand ce dernier prend une vitesse juste moyenne ; la réactivité globale du quad est relativement lente à pleine vitesse. Quelque chose me fait penser que la stabilisation intégrée, ne peut pas être désactivée et limite trop la possibilité de décélérer, de casser une trajectoire, ou de breaker rapidement ; il faut dire que c’est un quad qui pèse plus de 109 grammes. C’est assez lourd et avec ce poids, il est doté d’un ensemble de moteurs un peu mous, alimentés par une seule batterie de type S1 LiPo de 3.7 – 380mA – d’habitude ce type de batterie est logée dans des mini quads de 4 pouces, et sincèrement, les dimensions du YD 719C, et le poids de son armature, méritaient quelque chose de plus puissant. Au final, verdict, ce quadcopter est fun, sympa à voir, mais je préconise vraiment de l’utiliser dans de vastes zones de terrain avec énormément d’espaces voire un gros champ à perte de vue  ; oubliez les vols surper-nerveux et les acrobaties improbables, l’appareil n’en a pas assez dans le ventre pour les assumer sans se vautrer au tournant. Donc, parfait pour apprendre le pilotage en pas à pas sur des vitesses lentes, ce gros bateau, peut faire des prises de vue stationnaires à bonne altitude sur 360°, avec l’aide d’une caméra embarquée qui fait le boulot sous réserve qu’il n’y ait pas la moindre goutte de vent. Et enfin : à moins que vous envisagiez de hacher menu vos vases, et vos bibelots sur vos étagères, oubliez le vol en intérieur.

%d blogueurs aiment cette page :