Archive

Posts Tagged ‘2’

Replicator 2 – Adaptateur Universel de Trépied pour Smartphone

27/06/2014 1 commentaire

Je viens de finir mon premier objet « utile », soit, un adaptateur universel de trépied pour un smartphone de dernière génération.

Oui parce que les smartphones de l’avant dernière génération faisaient 4.5′ maximum, aujourd’hui on est sur de 5′ au moins, donc j’ai élargi et agrandi la surface du truc :

2014-06-18_16-49-32_sophia_round_preview_featured

L’objet respecte les nouvelles stratégies et conseils d’impression définis lors du précédent post, et est téléchargeable au format STL sur ma page Thingiverse.

@ Plus !

Max

MakerBot Replicator 2 – Dernière chance

03/08/2013 Commentaires fermés

Donc dans cette vidéo qui fait suite aux deux précédentes, je remplace (1) le système d’extrusion à pression statique par un système d’extrusion à pression dynamique et (2) je remplace tout le bas de la tête (buse, thermocouple, etc…) par du neuf envoyé directement par MBI (MakerBot Industries). Dans l’opération je nique un peu le câble du ventilo supérieure, donc je le re-soude, mais bon. Pas sorcier.

J’effectue un dernier test, avec deux options en tête (1) ça marche et je garde cette imprimante (2) ça ne marche pas et je ne cherche plus à comprendre ni à réparer ni rien, je leur renvoie ce « produit » bien merdique, peu importe ce que ça me coute en frais de ré-expédition en leur demandant fissa tout le remboursement, et de la machine, et des frais annexes.

Comme vous pourrez le constater, MBI a de la chance, en effet, ça marche (enfin) comme ça aurait du marcher au sortir de la boite, sans mini blobs, sans anomalies, sans bourrages, sans ratages.

Je n’ai – je vous le confie – pas réglé bien entendu tous mes problèmes avec l’impression 3d, car en effet, j’ai malheureusement encore des soucis cette fois-ci logiciels, avec ce que MBI conseille en terme de softwares de « modélisation 3d ». Mais à la limite, les difficultés logicielles sont moins graves que les difficultés matérielles, dans la mesure où un logiciel ça se débogue et où il existe probablement bien des alternatives viables à cette pléthore de logiciels merdiques mis en avant par MBI dans leur FAQ. Ont-ils au moins essayé de se mettre à la place des bricoleurs, avec ces softs qu’ils mettent en avant,… et ont-ils au moins eu la présence d’esprit de se demander dans quelles conditions les fichiers de sortie 3D produits par ces logiciels de modélisation sont « digestes » par MakerWare ? Je suis en train d’effectuer un tour d’horizon des solutions gratuites et fiables, pour rendre « 3D print compatibles » les fichiers STL pondus éventuellement par les programmes de modélisation 3D. Mais force est de constater que de toutes façon, la meilleure façon de pondre des fichiers compatibles et des modélisations qui marchent, c’est déjà de considérer que les choix logiciels de MBI valent bien leurs choix conceptuels initiaux, et que la FAQ a été probablement rédigée par les mêmes « cerveaux » qui sont à l’origine de l’extruder première mouture. Donc cette vidéo amènera probablement à la rédaction d’un article bien senti où problèmes matériels et logiciels s’enchaînent.

Je ne peux pas, moralement, ne pas épingler MBI sur ce problème d’avoir pu vendre assez cher, une « imprimante de bureau« , qui passe en fait les trois quarts de son temps « au garage« , et ce pour maintenance et – on le voit – réparation quasi systématique. A quoi bon commercialiser « plus cher » un produit « pré-monté » si au bout du compte, c’est pour se retrouver avec des erreurs de montage, ou d’usinage, voire même, des erreurs conceptuelles (exemple : extruder), similaires à celles qu’on trouve sur une rep-rap open source pas chère à monter soi-même ?

@ bientôt !

MakerBot Replicator 2 – Série de galères

13/07/2013 Commentaires fermés

Donc suite à la précédente vidéo, je tente de trouver des solutions à mes deux problèmes.

En particulier celle qui consiste à mieux régler la pression appliquée sur le filament par l’extrudeur. Notez que sur cette vidéo, je dispose du système d’extrusion « fourni par défaut » lors du lancement initial de l’imprimante 3d, c’est à dire, un système « statique », basé sur une pression produite par une vis. Ce système statique ne permet pas par exemple de faire face à des filaments de taille et de consistance variables. Ce qui arrive très régulièrement, d’ailleurs, le diamètre du fil de bioplastique n’est à la source pas d’une régularité atomique, et donc à certains moments, la position de la vis produit une pression plus ou moins adaptée, soit trop forte, soit pas assez.

Il n’en reste pas moins que la première hypothèse que je fais, est que si cette pression est mal ajustée, cela causerait en aval de nombreux problèmes de de fil de sortie de buse, trop fin et/ou trop gros. Je m’assure donc via la procédure filmée ici que la pression est la bonne. Mais malgré cette légère amélioration, en amont du mécanisme, le problème reste entier en aval.

Même si la taille du fil en sortie est un peu plus constante, le fil sort toujours de façon oblique et donc je suppose toujours qu’une particule mal logée obstrue en grande partie ce qui tente de apsser par le trou de cette p… de buse. Et à côté de ça, du gros PLA fuit toujours sur les bords. Comme je le craignais. Cette fuite me fait me dire qu’une faille s’est créé, soit à l’occasion d’un usinage foireux de la tête d’impression, soit à l’occasion d’une phénomène accidentel dont l’installation de cette particule de matière assez grosse et logée en plein sur la trajectoire de sortie de la buse.

Je n’ai pas immédiatement pris connaissance de cette faille, dans la mesure où le pansement protecteur (brulé) a du ralentir antérieurement les premières fuites au point de ne pas trop compromettre les premières impressions. Mais dans la mesure où ce pansement a complètement cramé ou disparu : il ne joue plus sa fonction de colmatage d’un problème patent qui là se manifeste de façon rapide et explicite.

J’essaie donc de voir si la façon spéciale avec laquelle la tête d’impression sort du fil (de façon oblique), ne viendrait pas d’un encrassement interne de la base de la buse par un bout de matière « dure » assez large pour partiellement boucher la sortie, du moins créer un gros problème de pression interne. Car rencontrant un obstacle conséquent en aval, le PLA  forme une pression qui ensuite induit un phénomène de « débordement » qui lui-même exploite une faille laissée à la suite d’un usinage foireux. Voilà un peu l’hypothèse rassemblant mes observations.

Je tente d’utiliser un système de forage ultra-fin pour venir à bout de cette obstruction située probablement au niveau du bas de la buse, mais, malgré mes efforts, rien ne change. En désespoir de cause je compte me rabattre sur le support technique de MakerBot Industries pour obtenir et un nouvel extrudeur à ajustement de pression dynamique, et une nouvelle tête d’impression usinée correctement cette fois-ci. Mais j’appréhende, dans la mesure où je m’attends encore à des frais d’import.

A bientôt !

MakerBot Replicator 2 – Galères en série

12/07/2013 Commentaires fermés

Okay

Je n’ai probablement pas de chance, je suis probablement tombé sur une série de m… produite avec des malfaçons.

D’un côté la tête d’impression du Replicator 2 extrude le bioplastique d’une façon complètement irrégulière, avec un fil dont la taille varie énormément, ce qui témoigne d’un problème avec le système de traction ou le trou où le bioplastique passe soit en amont, soit au milieu, ou soit en aval. Bonjour le diagnostique. Le filament de taille variable en sortie, en plus, sort de façon quasi oblique. Comme si une espèce de particule de matière juste sur le trou de la buse, venait obstruer et dévier la trajectoire du fil.

Et invariablement, la buse chie du gros PLA sur le bord avant gauche, et ce n’est pas une mince affaire, c’est même dru. Quand bien même je trouverais le moyen d’améliorer la régularité de l’extrusion, ça ne règlerait donc pas le problème de cette fuite de PLA latérale manifeste.

Je monte donc cette vidéo et tente d’effectuer toutes les manipulations décrites dans ce cas de figure : démonter la tête, vérifier si le trou par où passe le filament n’est pas obstrué, créer volontairement un blob (au risque de niquer le câble du thermocouple), puis re-tester le tout, y passer une après midi, pour arriver à rien.

Je remarque que le pansement protégeant la tête d’impression et assurant une meilleure répartition thermique est bien brulé, je me demande si sa fonction principale n’est justement pas compromise.

Une vidéo qui en appelle une autre, puisqu’en contact avec le support technique de MakerBot Industries (MBI pour les intimes), je suis en train de recevoir de nouvelles instructions pour réparer cette fichue imprimante 3d.

@ plus…

Star Wars – R2D2 – Impression 3D d’une célèbre figurine

03/04/2013 Commentaires fermés

Dans cette vidéo, je teste mon imprimante 3D pour savoir si je pourrais imprimer R2D2 le petit robot de la saga Star Wars de G. Lucas.

Globalement l’impression fonctionne, bien que j’ai eu quelques sueurs froides quant à la capacité du robot R2D2 de tenir sur la plaque d’impression vu les frottements extrêmes que la têtes d’impression exerçait sur le haut de la figurine et le « bruit de scratch » inquiétant.

Mais bon, il n’en reste pas moins que le modèle est fini.

Je prends conscience du fait que toutes les parties d’un modèle 3D qui ne reposent pas sur un socle solide compromettent l’impression de l’objet dans son ensemble ; en effet je détecte une zone qui aurait très bien pu bénéficier d’un support afin que le filament ne tombe pas dans le vide.

Je mets ces petites imperfections sur le compte de mon inexpérience. Je reviendrai à vous pour vous présenter de nouvelles pontes d’objets. Par exemple, pourquoi pas : le célèbre Yoda !

Merci pour votre attention, @ bientôt !

Je suis un Réplicant – Partie 2 (Ratages en tout genres)

25/03/2013 Commentaires fermés

La suite de mes aventures avec le MakerBot Replicator 2. Comme vous pourrez le constater dans cette vidéo, le produit n’est pas à 100% plug & play, ya quand même besoin de pas mal d’essais et d’erreurs pour en comprendre les limites et le fonctionnement. Mais bon, pour l’instant tout cela n’est pas trop gênant, une fois qu’on a compris le principe de ce qui fait foirer l’impression, on est plus attentifs à certains détails.

Rassurez-vous j’ai quand même réussi à faire quelque chose !

Après les erreurs, je vous monterai donc les réussites !

@ bientôt !

 

Catégories :DIY, My Life Étiquettes : , , , , , , , , , ,

I Wish I Stayed

03/02/2013 Commentaires fermés

Et comme promis au sein de cet article qui vous présente le projet, voici l’animation 3D.

Une bonne partie de l’animation est assez sombre, car logiquement elle se déroule au pied des buildings où la luminosité manque, mais on se rattrape sur la fin.

Certains effets de « lens flare » et « camera shake » ont été finalisés sous HitFilm bien que l’animation n’en ait pas vraiment et forcément besoin, c’est juste du fignolage.

Merci encore pour votre attention et à bientôt pour de nouveaux projets !

MAXIME LORRAI - Tête de mort

Maxime