Archive

Posts Tagged ‘bass’

Cyber Attaque Mentale

12/05/2013 Commentaires fermés

Inutile de vous le redire, je me suis penché le moins dernier à cinq ou six reprises sur la conception de formant filters en natif sur Renoise, vous avez pu vous en apercevoir via de multiples articles en anglais et aussi sur le forum trucs et astuces de http://www.refra.fr.

Maintenant, il s’agit de mettre en application. Pourquoi donc ne pas simplement balancer des impacts de basse en dent de scie et y appliquer ce formant filter ?

C’est ce que ce morceau de Drum & Bass très classique dans sa forme vous propose :

Pour étudier le fichier source .xrns du morceau, rien de plus simple, il suffit de cliquer [ici] et de laisser Renoise se lancer.

Merci pour votre écoute et à bientôt !

Maxime

La chasse aux canards

28/11/2011 Commentaires fermés

Le petit dernier est légèrement barré.

Il utilise des échantillons d’effets spéciaux de cartoons, qui datent des années 60-70, dont The Roadrunner (Beep Beep & le Coyote), et Daffy Duck. A partir de là, pas facile de reproduire l’effet schizophrénique des partitions de cartoons américains. D’autant plus que l’exercice de style impose de posséder d’une part d’un orchestre symphonique, mais d’autre part, un son ultra-rétro, et pour ça, la grande difficulté est que je ne dispose d’aucun setup classique lofi(  de basse qualité ) capable de simuler le comportement particulier des enregistrements d’il y a 50 ans…

J’ai donc du me rabattre sur une stratégie qui consiste à faire du D&B, dont l’espèce de bondissement ludique se prête bien à l’accompagnement de ce genre de production animée. La combine consiste à downgrader un peu le son des instruments de percussions pour faire qu’il soit « homogène » et que les samples de « boink« , « wizz« , « duink« , et « tape-tapo-tape-tapo » ne choquent pas trop à l’audition. Quant à la basse, j’en ai sélectionné une qui dispose d’un son « ducky » (nasillard, aigre, et pincé), mais néanmoins rude et assez puissant, pour soutenir l’exercice de rythme du D&B (drum & bass).

Vous noterez que je ne trahis pas la patte qui fait mon style d’antan, on retrouve même sur la fin l’espèce d’accompagnement de masses ou de foule en liesse que j’utilisais déjà très tôt au sein de mes toutes premières compositions soundtrackées, il y a à peu près 15 ans. Bon, sinon, je l’ai dit par ailleurs, ça ne ressemble finalement pas à grand chose, et j’assume, je prends tout ça comme un exercice de style et un prétexte pour explorer les possibilités offertes par un système de composition qui me permet une mise en œuvre rapide de mes petites idées, si débiles ou improbables soient-elles. Encore une fois, si vous souhaitez pomper les échantillons, ou jeter un oeil sur le détail des techniques de la composition, c’est par ici.

Merci pour votre écoute, et @ bientôt !

Maxime