Archive

Posts Tagged ‘Eyed’

Les Yeux Noirs du Prêtre

31/03/2014 Commentaires fermés

Donc on continue sur le même thème des créatures grises/blanches avec des gros yeux noirs (cf, les zétas).

Mais cette fois-ci le challenge était particulièrement difficile, en matière de sample pack, pour la RRF du mois de mars, j’avais un son d’orgue, à l’attaque trop spécifique pour être employé pour autre chose que souligner une ligne mélodique, un son 8bitUnsigned émettant un buzz nasillard, et 3 sons de percussions type low toms quasi similaires (!) dont aucun n’est à priori exploitable pour faire un kick correct ni même un hit hat… oups. Premièrement j’ai eu à l’esprit de me faire une mélodie de type fugue à la J.S. Bach. Ce n’est pas que c’est trop ambitieux, mais le son d’orgue de toutes façons n’était pas assez réaliste pour ça…. même avec l’ensemble des réverbs, et tout, rien n’y a fait.

J’avais quand même dans la tête une idée de musique d’église, alors j’ai changé de fusil d’épaule et j’ai opté pour une transformation du son de l’orgue, via le ring modulateur. En fait, on peut rajouter des fréquences dures et métalliques sur le son en mixant le produit multiplicateur du ring modulateur, à 45% avec le son d’origine et en lui adjoignant une onde sinusoïdale dont la fréquence est linéairement proportionnelle à la hauteur des notes sur le clavier virtuel. Avec une bonne série de reverbs ont peut donc simuler un son à mi-chemin entre le glockenspiel et un carillon gentillet. Une fois que ça a été fait, j’ai renoncé à composer une fugue, de par la la nature très métallique et réverbérée du son, en espaçant les notes et en ralentissant le LPB, puis j’ai premièrement structuré le morceau comme une séquence mélodique assez mécanique et sans écarts, pour créer de la pulsation plus tard en instaurant des latences choisies entre les impacts des tonalités.

Au final j’ai pondu 2 minutes, à partir de 3 lignes mélodiques basées sur la même dominante. Puis, histoire de faire un morceau de 4 minutes, je les ai agencées de façon à ce que la dernière fasse office de « chorus ». Reprise des deux couplets, variation, puis chorus + chorus. J’ai pu rajouter quelques simulation de background vocaux synthétiques, en contre chant d’abord, mais cela n’était pas bon, donc en mode « pads », en utilisant à fond un technique de tremolo et un phaser à ondulation très lente, technique très proche de ce que JMJ avait fait pour Oxygen il y a… pfiou, une éternité.

Ça donne à l’ensemble un côté limite ambient-relaxation. Mais j’aime assez le chorus, plus cold wave. Et j’ai tenu à bidouiller un kick quand même pour le faire un peu plus pulser, même si le son de ce kick ne me plait pas vraiment car trop étouffé par rapport à la clarté et à la brillance du carillonet.

Finalement, la compos m’aura pris 2 heures, inutile de chercher à faire plus, le sample pack limité à 4 samples ne m’a pas permis d’envisager des arrangements plus complexes, il aurait fallu repasser par l’usage de techniques de synthèse native que de toutes façons je n’ai pas eu envie de redévelopper (je l’avais déjà fait pour les zeta computers, faut pas que ça devienne systématique).

Voilà, donc comme d’habitude, pour le téléchargement de la source, c’est toujours gratuit et encore pour l’instant en mode renoise 2.8 (probablement un de mes derniers modules, les futurs seront en mode renoise 3 à moins que la rc1 traine encore trop longtemps) et c’est >>par ici<<.

Merci pour votre écoute, à plus !

PaleWizard

maxime

Catégories :Renoise Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Des ombres aux yeux rouge-vif

13/07/2012 Commentaires fermés

Et si au lieu d’utiliser des échantillons d’instruments conventionnels je me servais des bruits de ma maison ? (tondeuse qui démarre, boule de yin-yang, impact de verres, de casseroles, cuillers, douche, interférences de téléphone sans fil, bip de ventilo, pièce de monnaie qui tourne, souffle dans bouteille, tue mouches, pshit de dégivrage, porte de garage automatique…). Ce genre d’exercice promet souvent la venue au monde de pistes très « ambient » et souvent « dark ambient » si les sons enregistrés ne sont pas « naturels » ou « biologiques » ; il est plus facile de créer des fonds lugubres à partir de grincements de portes échoïques, ou de grillages au ralentit. Mais j’avais en tête quelque chose d’un poil plus mélodique qu’un fond ambiant lugubre simple.

J’ai donc passé quelques heures tôt le matin chez moi, pour y enregistrer des sons divers et variés avec le microphone Stéréo de mon JVC camcorder HD. La vidéo dure bien plus de 20 minutes, et une fois convertie en fichier WAV sans vidéo, le tout fait bien 95 mb de sons exploitables. Mais, ce n’est pas le tout d’enregistrer des sons en ((stéréo)), il faut ensuite bien entendu les isoler, un par un, puis les nommer, les classer, les trier, puis aussi, les filtrer, puisqu’au cas où vous ne vous en seriez pas aperçus, les sons sont dès l’origine gâchés par toutes sortes de bruits de fonds blancs, très légers certes mais qui une fois amplifiés et placés au sein d’un arrangement, se feront inéluctablement entendre. Donc bien entendu on utilise des filtres passe haut ou passe bas, en fonction, un device nommé *gater : le genre d’engin coupe les sons dont le volume n’excède pas x dB. La phase d’enregistrement et d’isolation des sons utiles m’a quand même bien pris 12 heures de travail bref : une petite journée.

Cette phase préparatoire est un brin longuette, je vous ai habitué à plus rapide, mais le résultat, c’est qu’une fois les échantillons correctement préparés, j’ai pu faire l’arrangement en un temps record (4 heures). Il s’agit d’une sorte de slow électronique à base de bruits domestiques, d’humeur un peu étrange mais rien de bien terrifiant. La vidéo de l’arrangement définitif qui suit est divisée en deux parties, la première vous présente les sons enregistrés qui ont été sélectionnés, puis donc, leur utilisation directe au sein d’un arrangement complet.

– youtube est trop lent ? essayez dailymotion !

Je ne vous cache pas que si le thème est sympathique et si la piste vous présente quelques effets nouveaux, j’ai eu de la peine à produire un mix « cohésif » ainsi qu’une présence sonore suffisante sur les basses. Normalement, je devrais rajouter une sub-bass pour donner du corps et centrer les graves afin d’éviter toute dispersion stéréophonique du mix. Je ne l’ai cependant pas fait, d’une part sur le coup de l’urgence, car je n’avais que 4 heures devant moi, et d’autre part parce qu’aucun sample maison enregistré n’était assez exploitable en tant que sub-bass. Pour en faire, il faut simplement disposer d’une onde sinusoïdale « parfaite », et rien dans le matériel dont je disposait ne collait, d’une façon ou d’une autre. J’ai donc du à regret m’en passer.

Si votre bande passante vous interdit toute lecture vidéo, vous pouvez écouter le résultat en mP3 128kbits ici :

Et comme toujours, vous pouvez télécharger pour étude le fichier source de la musique au format .xrns ici ou . Merci pour votre lecture, et @ bientôt !

MAXIME LORRAI - Jump scare

Maxime

Starry Eyed ::: iAurélie

11/07/2012 Commentaires fermés

.

Avec mes petits problèmes de santé, j’avais complètement oublié de vous montrer mon travail avec l’avatar iAurélie.

Comme prévu, cette vidéo explore deux visuels radicalement différents, et aussi deux techniques différentes pour la mise en place des mouvements physiques. Dans le premier le visuel est orienté « robote de combat héroic fantasy », le fond est sombre, le mouvement est électrique et la gestuelle est directement inspirée d’une gestuelle de combat au katana. Je n’ai toutefois pas souhaité lui rajouter une arme tranchante proprement dite, j’ai plutôt fait le choix de remplacer le katana, par des rayons lasers ou des boules de lumières bleues ou rouges. Dans le second visuel, c’est plus féminin, l’avatar est une nymphe sortie de l’eau d’un oasis dans le désert qui marche dans une vallée dont on peut dire qu’elle est située dans l’Égypte antique, et qui profite d’une bonne brise. Vu que cette prise est assez simple, et qu’elle n’implique qu’une pose en bras écartés, style Titanic, avec des mouvements plus sensibles, et une expression faciale laissant suggérer le vent sur le visage, je l’ai faite directement en MocCap avec ma Ms Kinect, étant certain de ne pas avoir à trop lui en demander.

Autant le dire, ya des bonnes techniques à reprendre ultérieurement, niveau vidéo-clip. Déjà, j’ai bossé avec la musique directement scotchée en fond d’atmosphère sur la « timeline », de la sorte, chaque déplacement d’objet, chaque mouvement, ou chaque replacement de caméra, est synchrone, c’est donc meilleur que par le passé. Puis, on commence à être habitué, avec les personnages d’iClone et de la virevoltante caméra. Donc pour rajouter un peu d’intérêt à l’exercice, j’ai jugé bon de reprendre le clip en post-production sur un logiciel à peu près comparable à After Effects mais moins cher et plus facile à prendre en mains : HitFilm. Avec ce logiciel, on crée assez rapidement des effets spéciaux hollywoodiens, là j’ai plutôt essayé quelque chose du type éclairs, rayons lumineux, et boules de plasma, ça fait très « sorcellerie », mais justement, attribuer ces pouvoirs à une créature androïde est une fusion intéressante. Ensuite, j’ai un peu mieux compris comment utiliser les automations sur HitFilm, car chaque effet spécial se contrôle avec des paramètres et chaque paramètre peut être modifié et enregistré en temps réel le long de la « timeline ». Pour ce clip, j’ai carrément effectué un contrôle des paramètres « image par image », j’ai pas pris le risque d’utiliser un tracker, vu que la caméra bouge trop.

Credits :

Directed by kurtz/lapiNIC
3D engine : iClone 5 & Flowing Hair Elements Vol.2 - Sci-Fi & Fantasy Accessories
Post VFX : HitFilm Ultimate
Girl : Aurelie S.

Cute Ellie Goulding original's track
http://www.youtube.com/watch?v=fBf2v4mLM8k&feature=related

Awesome "Starry Eyed" Niketine's Remix
http://www.youtube.com/watch?v=ygSeUOlkEA0 

Alors niveau réalisme, je n’ai pas assez d’informations pour savoir si effectivement la silhouette de l’avatar est la même que celle du modèle réel. Je me suis, somme toute, basé sur une ou deux photos, c’est plutôt mince comme référence… Mais, mis ça de côté, je suis assez satisfait du résultat, déjà, la chanson originale est « sympa », mais le Remix en dubstep de cette chanson est tout simplement énorme, ensuite, j’ai bien exploité les « contrastes » thématiques. Je reprendrai probablement donc HitFilm pour explorer plus en détail les effets possibles et le générateur de particules, dans mes propres futurs vidéoclips.

Merci pour votre lecture, et à bientôt !

Maxime

P.S. : le making of est dispo ici.