Archive

Posts Tagged ‘iJulie’

Meteaura

12/06/2012 Commentaires fermés

Aujourd’hui on va continuer dans le néo-surréalisme, après ma grande sœur Anna qui gambade comme Pingu en plein blizzard arctique-sibérien sur fond de techno, on va faire mieux (ou pire, c’est selon).

L’idée, c’est de reprendre iJulie (pourquoi se fatiguer à recréer un modèle de zéro quand on en a un déjà tout prêt à l’emploi), et de la faire voyager sur un météore sillonnant la galaxie, et entouré de vents solaires et rayons cosmiques. Donc on est d’accord, faut pas chercher la cohérence ou le réalisme, c’est… heu… métaphorique, de quoi je sais pas encore, bon c’est une image poétique.

Voici la vidéo HD du résultat :

3D Engine = iClone 5.13
 Music = My Immortal Dubstep remix, by Deejay Eduardo
 Source song : http://youtu.be/YBC7DrhmDeI
 Please check his Facebook pages with lots of awesome stuff here :
 http://www.facebook.com/DeejayEduardoProductions
 Girl = iJulie
 Additionnal VFX = AVS Video Editor

Points forts, iJulie elle a un beau regard, et j’ai bien aimé m’attarder sur le rendu de certains effets de lumière sur la teinte de la peau, j’ai effectué pas mal de plongées sur le visage ou des parties, beaucoup joué sur l’illumination du regard. Soucieux de ne pas produire la même erreur qu’avec iBeatrice, j’avais sélectionné un autre titre en fond que My Immortal, plus neo métal, (in the end, de linkin park) et cadré les clignements des yeux et les mouvements de caméra sur les temps fort sans trop y aller nerveusement, mais au final, je suis tombé sur un remix de deejay eduardo, qui utilise une excellente reverb spatiale sur la voix d’amy lee, qui est complètement raccord avec l’immensité suggérée… donc j’ai effacé Linking park, et remplacé le fond par le tube d’Evenescence, My Immortal en post-production, et rajouté quelques effets de zoom synchronisés et quelques marqueurs lumineux, pour faire coller un peu mieux ce titre sur la séquence visuelle.

Point faible numéro 1, l’univers en expansion. J’ai essayé d’envelopper la scène d’une immense boule en 3D sur laquelle j’ai plaqué une photo de hubble célèbre d’un amas de galaxies. Mais je voulais que l’univers soit en expansion donc j’ai modifié subtilement le volume de la boule et créé un décalage au long de la timeline, dans l’offset du plaquage de la texture hubble. C’est carément raté, à certains moment on a le sentiment que la textures se recouvre et se superpose elle-même, selon des coupes linéaires ou quasi cubiques, même si j’ai bien défini le plaquage de texture sur un mode sphérique, en tout cas, ça détruit le réalisme…

Point faible numéro 2, la pose de iJulie et son attitude, l’interaction avec les éléments constitutifs de l’environnement ; après avoir terminé le tout et rendu la scène en HD, deux ou trois visionnages plus tard, je me suis dit : non mais et les vents solaires, et les rayons cosmiques ? iJulie n’a non seulement pas de scaphandre, elle vit en apnée, elle ne se protège pas des nuages de particules qui la traversent comme des balles de revolver, elle ne cligne même pas des yeux quand elle se prend un rayon de pulsar dans la pomme ! Avec ma Kinect, j’aurais pu au moins lui faire prendre une pose un poil plus aerodynamique, ou la mettre à croupi ou un peu comme le « surfeur d’argent »… elle est debout stable sur un météore tout propre, … pff, quel connerie de ne pas y avoir pensé… Alors vous me direz, bah pourquoi ne pas avoir tout refait ?

Il faut savoir que ce genre de résultat HD prend énormément de temps de calcul sur mon ordi portable, donc pour le travail quotidien, sur l’ordi portable, c’est en mode « fil de fer’, et pour le rendu final, c’est fait sur mon ordi de bureau « quad core », qui mouline le final en qualité HD blue ray.

Exemple de « work in progress » sur ordi portable :

Notez que la musique, c’est justement celle que je voulais utiliser à l’origine.

Donc c’est lent, voilà, ça m’oblige à savoir tout de suite ce que je veux et comment l’obtenir. En fait, je suis trop crevé pour tout recommencer ! Mais après tout, on apprend rien sans faire d’erreurs !

Merci pour  votre lecture, et à bientôt !

Maxime

Je tape l’incruste

18/04/2012 Commentaires fermés

J’ai quand même une ambition, celle de casser la frontière virtuel/réel dans l’expérience visuelle.

Mais il me faut pour ça, maitriser les outils de compositing vidéo et 3D au point de fusionner prises de vues réelles et virtuelles, à savoir, insérer des personnages réels dans des environnements virtuels, ou insérer des personnages virtuels dans des environnements réels, ou encore, créer des personnages virtuels réalistes ou enfin des personnages réels qui ont quelque chose de virtuel. Une étape clé dans la chose est la technique connue de l’écran bleu, utilisée à l’origine dans des films hollywoodiens super connus, comme Star Wars, par exemple. Mais au lieu de me filmer sur un fond bleu ou vert, pourquoi ne pas rendre un personnage virtuel directement sur fond bleu ? Alors on y va.

Voici iJulie, c’est un personnage virtuel issu de la librairie d’avatars par défaut du logiciel. Pour la tête, j’ai pris une source d’inspiration au hasard, la photo d’une collègue de bureau photogénique, issue de ma liste d’amis facebook, mais j’ai quand même largement modifié cette tête de départ, (cheveux, arrondi du visage, position de la bouche, chair sur les os, et expressivité faciale) au point qu’on ne reconnaisse plus vraiment le modèle d’origine.

Mon idée est de la faire asseoir sur le fauteuil de mon piano. Mais pour cela, il faut effectivement filmer le fauteuil de mon piano, ce que j’ai effectivement fait avec mon Camescope JVC, mais sans le poser hélas sur un pied ou stabiliser l’image.

Bien des logiciels de montage permettent le chroma key, à savoir superposer une image avec un fond bleu sur une image de fond statique. Mais pour superposer une image avec un fond bleu sur un background mobile, c’est plus compliqué, il faut passer par la case appelée « tracking« . Le tracking, c’est une analyse des déplacements de l’image, par rapport à un point de référence, et ce, image par image. Par exemple, on lance un tracking pour savoir pour chaque image de combien de pixels l’image se déclare sur l’axe des x et l’axe des y. Cette analyse est un peu longue mais elle permet par la suite de faire que l’image avec un fond bleu bouge elle-aussi exactement comme l’image de fond, et donc que l’incrustation soit plus réaliste. J’ai donc utilisé le logiciel Hitfilm pour faire du tracking du fond avec mon piano, puis placé par dessus mon avatar. Exemple :

Premier petit problème : l’ombre sous les pieds. Comment faire ? Je saurais en faire une sur le mur derrière, mais comment en produire une seconde ? Pour l’instant, je ne vois pas. La solution serait de couper le plan à la hauteur des genoux, mais franchement je n’aime pas trop. Petit problème numéro deux, il doit y avoir de subtils mouvements de la caméra d’avant en arrière, de subtiles rotations de l’angle, et le tracking n’est in fine pas parfait, le modèle finit par se décaler sans savoir retrouver sa position initiale sur sa chaise… en effet « tracker’ un fond sur l’axe X et Y est parfait si je n’avance ni ne recule ni ne pivote, mais lorsque ça se produit quand même, il faut aussi tracker sur l’axe Z et aussi déterminer si une « rotation » du point observé se produit, pour demander au calque de suivre aussi cette profondeur et cette rotation, si subtile soit-elle. Je me promets donc, pour améliorer la suite, de toujours tracker en 3D et pas en 2D, vu le temps que ça prend ça sera déjà ça de gagné.

Merci pour votre lecture, et à bientôt !

Maxime

Catégories :VFX Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,