Archive

Posts Tagged ‘Perte’

MakerBot Replicator 2 – Série de galères

13/07/2013 Commentaires fermés

Donc suite à la précédente vidéo, je tente de trouver des solutions à mes deux problèmes.

En particulier celle qui consiste à mieux régler la pression appliquée sur le filament par l’extrudeur. Notez que sur cette vidéo, je dispose du système d’extrusion « fourni par défaut » lors du lancement initial de l’imprimante 3d, c’est à dire, un système « statique », basé sur une pression produite par une vis. Ce système statique ne permet pas par exemple de faire face à des filaments de taille et de consistance variables. Ce qui arrive très régulièrement, d’ailleurs, le diamètre du fil de bioplastique n’est à la source pas d’une régularité atomique, et donc à certains moments, la position de la vis produit une pression plus ou moins adaptée, soit trop forte, soit pas assez.

Il n’en reste pas moins que la première hypothèse que je fais, est que si cette pression est mal ajustée, cela causerait en aval de nombreux problèmes de de fil de sortie de buse, trop fin et/ou trop gros. Je m’assure donc via la procédure filmée ici que la pression est la bonne. Mais malgré cette légère amélioration, en amont du mécanisme, le problème reste entier en aval.

Même si la taille du fil en sortie est un peu plus constante, le fil sort toujours de façon oblique et donc je suppose toujours qu’une particule mal logée obstrue en grande partie ce qui tente de apsser par le trou de cette p… de buse. Et à côté de ça, du gros PLA fuit toujours sur les bords. Comme je le craignais. Cette fuite me fait me dire qu’une faille s’est créé, soit à l’occasion d’un usinage foireux de la tête d’impression, soit à l’occasion d’une phénomène accidentel dont l’installation de cette particule de matière assez grosse et logée en plein sur la trajectoire de sortie de la buse.

Je n’ai pas immédiatement pris connaissance de cette faille, dans la mesure où le pansement protecteur (brulé) a du ralentir antérieurement les premières fuites au point de ne pas trop compromettre les premières impressions. Mais dans la mesure où ce pansement a complètement cramé ou disparu : il ne joue plus sa fonction de colmatage d’un problème patent qui là se manifeste de façon rapide et explicite.

J’essaie donc de voir si la façon spéciale avec laquelle la tête d’impression sort du fil (de façon oblique), ne viendrait pas d’un encrassement interne de la base de la buse par un bout de matière « dure » assez large pour partiellement boucher la sortie, du moins créer un gros problème de pression interne. Car rencontrant un obstacle conséquent en aval, le PLA  forme une pression qui ensuite induit un phénomène de « débordement » qui lui-même exploite une faille laissée à la suite d’un usinage foireux. Voilà un peu l’hypothèse rassemblant mes observations.

Je tente d’utiliser un système de forage ultra-fin pour venir à bout de cette obstruction située probablement au niveau du bas de la buse, mais, malgré mes efforts, rien ne change. En désespoir de cause je compte me rabattre sur le support technique de MakerBot Industries pour obtenir et un nouvel extrudeur à ajustement de pression dynamique, et une nouvelle tête d’impression usinée correctement cette fois-ci. Mais j’appréhende, dans la mesure où je m’attends encore à des frais d’import.

A bientôt !

RIVERS OF BLOOD – EPISODE 6 – « ATRO-CITY » – PARTIE 2

28/11/2010 Commentaires fermés

Résumé de la partie n°1.

L’Amiral Romero, le Général Carmack, et le Capitaine Willits sont convoqués à un mystérieux rendez-vous avec les pontes de l’UAC. C’est le Colonel Hall, homme de terrain, qui reprend l’intercom pour guider Sarge dans le dédale du complexe.

Sarge débouche sur un bassin de rétention d’acide sx, un des constituants des « cartouches sx » nécessaires au fonctionnement des téléporteurs. Cette fois-ci, l’architecture de la zone est verticale, composée de 5 vertigineuses tours gardées par des snipers, dont une tour centrale permettant l’accès aux zones annexes du site. Sarge doit conquérir chaque tour l’une après l’autre, pour atteindre son objectif.

Souvent pris en tir croisé, il perd le contrôle de lui-même pour riposter avec succès dans une sorte de rage primitive. La prise de la tour centrale permet à Sarge l’activation d’une valve ouvrant un passage au fond du bassin de rétention. L’opération est cependant suivie d’une riposte immédiate : des hostiles munis d’occulteurs (modules d’invisibilité) surgissent de toutes parts, par surprise. Acculé, contraint à agir avec précipitation, Sarge se jette dans le bassin, sans combinaison.

Surmontant l’extrême souffrance produite par ce bain d’acide en formation, il parvient à gagner une zone basse, obscurcie, vouée au concassage de la pierre locale (verte) et habitée par d’impitoyables figures démoniaques. Il ne sort de ce piège et d’une profonde détresse qu’en puisant dans ses dernières forces pour grimper le long des structures de concassage et atteindre les plateaux supérieurs. Se procurant des lunettes de vision nocturne, il reprend confiance et se projette sur la sortie en tirant dans le tas.

Maxime

RIVERS OF BLOOD – EPISODE 4

28/11/2010 Commentaires fermés

Résumé de l’Episode précédent.

La liaison radio subspatiale de Sarge est enfin rétablie avec le QG lequel parvient à localiser précisément le marine dans le complexe BW-02.

Le Général Carmack, informé de l’incident, supervise exceptionnellement l’extraction de Sarge. Les hommes pensent premièrement à dépêcher une escouade par téléportation longue portée. Mais chaque pas en avant dans BW-02 dévoile peu à peu l’horreur du site. Les arrivants qui y sont téléportés tombent plus ou moins aléatoirement dans des broyeurs automatisés. Les bains de sang frais qui en coulent alimentent d’obscures installations expérimentales. Carmack se résout alors à extraire Sarge par voie aero-portée classique.

Sarge devra serrer les dents plusieurs heures avant l’arrivée de ses compagnons partis à bord d’un escorteur.

Guidé à distance par le QG dans un dédale mortel, Sarge se faufile dans les entrailles du complexe avec l’espoir d’atteindre une zone de moindre hostilité où il pourra se cacher et tenir.

Maxime