Archive

Posts Tagged ‘The’

The Zeta Dark UFOs

01/12/2013 Commentaires fermés
Image

Je vous présente ma petite contribution pour la compétition annuelle la plus décalée, la célèbre  Mutant Breaks « #6 », où les Renoiseurs viennent  rivaliser de savoir faire et d’inspiration. Notez qu’après avoir fait des titres de 02:30mn je passe sans transition sur un titre à rallonge de 11:30mn, qui je vous rassure n’a pas été fait comme les autres en 6 heures, mais en six longues soirées, la semaine dernière.

Le morceau se décompose en plusieurs mouvements, mais garde une unité, une cohérence tant tonales que timbrales. J’ai fourré dans ce titre l’inspiration qui m’habite depuis quelques mois, mélange de mouvements de basses type 303 très nerveux, de beats fusionnant d&b & rock, tout en gardant un son très électro et tech ».

Comme d’habitude, si vous voulez analyser le fichier source .xrns c’est << par ici >>.

Cette fois-ci j’ai un peu mieux maîtrisé la tb 303, et le filtre résonnant ne part plus dans tous les sens ; le son de la basse reste cohérent et j’ai par-contre ajouté une touche de claquement au kick qui fait du bien. J’ai repris les violons hollywoodiens d’Eternal Exodus vu que le son fait très « cinématographique » et j’en avais besoin pour symboliser l’arrivée de la « merkabbah » (le vaisseau mère des objets sombres non identifiables).

Avec ça, je ne peux m’empêcher de songer à l’élaboration d’un court métrage, d’un clip vidéo, ou de quelque chose pour valoriser cette musique. J’ai quelques idées en tête, des flashs, rien de concret. Je vous en dirai plus ultérieurement.

Merci pour votre écoute, et @ bientôt !

MAXIME LORRAI - Astronaute

Maxime

Catégories :Renoise Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

MakerBot Replicator 2 – le PLA « naturel » fourni est-il juste à chier ?

05/05/2013 Commentaires fermés

Voyez, je devrais me vanter d’avoir une imprimante 3D, d’être à la pointe, d’être hype, d’être moderne, et malgré cette tentation que j’ai de vous baratiner pour me faire mousser, eh bien, je préfère vous le dire ça comme ça : MakerBot Industries, m’a envoyé une imprimante 3D qui se révèle être de plus en plus merdique.

Et le plus merdique, dans cette affaire, c’est que je n’arrive pas bien à voir d’où exactement vient le problème, tant cette technologie repose sur des trajectoires de fabrications aussi opaques, sinueuses, approximatives, inachevées, peu éprouvées, aussi fragiles.

Je ne suis pas assez satisfait de la finesse d’impression ; je ne parviens pas à mouliner les fichiers en haute définition (skeinforge plante systématiquement et quand il ne plante pas les modèles ne s’impriment pas, le fil ne sort pas… ).

Je ne suis pas satisfait des bulles aléatoires qui sortent de la buse et qui m’obligent à suivre toute l’après midi la construction d’un objet et à me précipiter pour
* soit retirer en catastrophe un mini blob aussi esthétique qu’une crotte de nez, avec un tournevis,
* soit pour maintenir à la main (cf vidéo précédente) un modèle presque réussi mais sur le point de s’arracher du plateau.

Je ne suis pas satisfait du système de supports montants : qui est supposé me permettre d’imprimer des objets complexes ; il me suffirait de retirer les supports une fois l’impression terminée. Mais ces putains de supports ne se retirent pas facilement : pour désengager un objet engoncé dans ses supports, il faut y aller à la pince à découper, et les surfaces où les supports se sont élevées sont simplement moches, truffées d’aspérités, bonnes à poncer (et du pla poncé, c’est rapeux, pas beau).

Statistiquement, la moitié de mes impressions foire, soit parce que MakerWare ne sait pas mouliner correctement les fichiers 3D que je lui donne à slicer, soit parce que l’imprimante pond des bulles fatales.

Je comprends que l’imprimante a été pre-montée et je me dis : « c‘est pour ça qu’elle coute plus cher que des rep-raps en kit« . Mais en fait, pré-montée ou pas pré-montée, c’est le même problème, le même manque de fiabilité, à l’arrivée. Car je savais que les imprimantes rep-rap manquaient de fiabilité, mais je les attribuais à des problèmes de montage rencontrés par les bricoleurs. J’ai bien peur de m’être laissé abusé : le pré-montage est un faux problème, le problème, c’est que même correctement monté, la qualité du résultat semble très moyenne et la fiabilité du produit est juste à la ramasse. Même avec un montage réalisé par les experts, la technologie est « branlante ». Je ne suis donc pas satisfait du caractère « aléatoire » de mes ratages et de mes réussites. Bref, je ne suis pas satisfait du manque de « fiabilité » du produit.

Donc je cherche dans cette vidéo une origine simple au problème. Je me demande si, le PLA « naturel », moins cher et translucide, pré-fourni dans le package lors de la livraison, ne serait pas simplement à chier ?

Je me demande s’il n’aurait pas des propriétés physiques non conformes. Je lisais l’autre jour des retours d’expérience de certains utilisateurs, qui déclaraient officiellement avoir balancé direct la bobine de PLA « naturel » fournie, pour ne garder que du filament de couleur plus standard, et ceci en constatant que la qualité du rendu était tout simplement nulle et que les propriétés (points de fusion, adhérence, rétraction, etc…) n’étaient pas aux attentes, et donc que la tête d’impression adoptait un comportement un peu à côté de la plaque avec ce type de fil.

Lisant ça, et constatant que ma buse déconne et que ses contours sont brulés, que sur ses contours, elle chie des sortes de paquets de pla, qui sortent par un orifice qui n’a pas de rapport avec l’orifice d’où le pla est supposé sortir , j’ai été soudain envahi d’une espèce de peur : la peur que cette bobine n’ait souillé ou encrassé ma buse au point de l’avoir perturbée. Et si cette bobine de basse qualité avait encrassé ma buse, au point que des mini poches d’air s’y créent et des pressions anormales y apparaissent en augmentant la chaleur sur des zones non prévues, cela pourrait expliquer pourquoi des bulles apparaissent après une quinzaine de minutes d’usage, c’est à dire, de chauffage. Je considère en outre l’aspect cramé du pansement qui « protège » la buse : tellement cramé que je me demande si au fond c’est normal et pas justement, le signe que quelque chose ne se passe pas bien, « quelque part ». Que le pansement entourant la buse soit cramé cela signifie que le thermorégulateur a mal fonctionné, et donc que la tête a brulé pépère le pansement sans que le régulateur ne « coupe » la résistance chauffante. Ou alors, le thermostat intégré est foireux, de mauvaise qualité.

Les hypothèses s’accumulent, mais en fait, je n’ai pas l’outillage d’un SAV spécialisé pour les explorer plus.

Pour contourner les problèmes de température, de qualité, de fiabilité, et de norme de filament, je me rabats donc sur la boite de paramétrages personnalisés dans MakerWare, laquelle permet en théorie de régler la vitesse d’extrusion, le point de fusion du plastique, l’épaisseur des parois, etc… et peut-être qu’avec de la chance, je trouverais des paramètres meilleurs pour le PLA « naturel » qui n’a, selon moi, pas un rendu très naturel, justement.

Donc j’effectue des tests de paramétrages alternatifs. Mais rien n’est concluant. Ce qui me conduit donc à envisager simplement de charger un autre type de filament pour effectuer des comparaisons me permettant de privilégier ou d’évacuer certaines grandes hypothèses.

A bientôt !

Easy Formants for Renoise 2.8 !!! V2 !!! [English]

08/04/2013 Commentaires fermés

Hey folks I’ve just received the help of Bit_Arts himself to improve the concept !

Even more easy than easy, now.

What’s new ?
– 4 Formants Filter Bands instead of 3, and everything is still packed a just 1 chain
– Virtual Keyboard Based Formants Control
– Formants Feedback control
– Auto Q
– Auto Bot Voice
– fixed RExciter ™ position 😉
– replaced the detuned wobble sample by a more typical chipsound

FAQ

How to install it in my own song ?

  • Right-click somewhere on the Track DSP chain.
  • Select Device Chain => Save As…
  • Select your target directory and give a name to the chain.
  • It must have the .XRNT file extention.
  • Then when you edit your song, right click somewhere on your Track DSP tab.
  • Select Device Chain => Load…
  • Find your .XRNT file, load it.
  • That’s all.

How to modify Formants ?

  • Formants here are « Keyboard Controled ».
  • Use the C-0 to C-2 Keys to modify formants.
  • Go into the Sample Keyzones.
  • Modify your Sample Layer so that it doesn’t use notes from C-0 to C-2.
  • By this way you’ll be able to both play your sample & control the filter in the same track.

How exactly did you placed formants on the low notes ?

  • Formants are composed of 5 cycles of 5 ‘aeiou‘ vowels.
  1. the first cycle is adapted to « Basses » sounds
  2. the second cycle is adapted to « Tenors » sounds
  3. the third cycle is adapted to « Contra-Tenors » sounds
  4. the fourth cycle is adapted to « Altos » sounds
  5. the last cycle is adapted to « Sopranos » sounds
  • Selecting the right cycle can’t be automatic.
  • Just use your own ears for that !

How to sound lika robot ?

  • Completely drag the Humanize slider to the left.

I don’t like the robot sound. How do I delete it ?

  • Don’t delete the DSP
  • Drag a bit the Humanize slider to the right.
  • Or uncheck « Bot Voice »

What is the Feedback parameter ?

  • This is something that adds some personnality to the sound.
  • Warning to high parameters will produce a glassy/metallic effect, stange but interesting.

What is the Auto Q parameter ?

  • The Auto Q parameter slightly increases the Q factor of bandpass filters when formants deal with higher frequencies. You can switch it off if you want to use the Bandwidth slider like a Wet/Dry signal slider.

My filtered sounds is poor compared to yours.

  • It’s logical. Some harmonics have been removed by the chain. Put the *Exciter DSP and the end of the chain, and raise sliders to revive the flat sound.

Download
HERE.

Credits

Still featured in the www.refra.fr french portal.

have fun with Renoise !
kurtz/lapiNIC

Nano Réplicateurs

03/04/2013 Commentaires fermés

Vous fatiguez pas ça n’a aucun rapport avec le MakerBot Replicator 2 ; qui n’a pas encore réussi à passer la barre de la nano-impression (on en est loin, faudrait déjà qu’il arrête de chier dans la colle à 0.15mm!). Non, le monde de la réplication a juste fini par s’incruster dans mon inspiration musicale sous Renoise.

J’ai travaillé le morceau en mode « lent » et j’ai ensuite doublé le BPM et même augmenté le LPB. Ca donne un aspect grouillant aux lignes et aussi un aspect électronique. Quand c’est un poil original / technique ou quand j’ajoute des effets de pseudo-formants, je mets un truc devant le nom des titres « zeta ». Ya pas non plus de rapport avec le célèbre plugin VSTi. C’est juste pour parler d’une image d’un langage ou d’une civilisation d’aliens gris – perso j’ai jamais rencontré de gris, ça se trouve ils n’existent pas, mais peu importe.

Comme d’habitude, si vous souhaitez examiner la source musical du morceau et éplucher la technique, c’est par ici.

Merci pour votre écoute, et à bientôt !

MAXIME LORRAI - Astronaute

Maxime

Catégories :Renoise Étiquettes : , , , , , , , ,

I Wish I Stayed

03/02/2013 Commentaires fermés

Et comme promis au sein de cet article qui vous présente le projet, voici l’animation 3D.

Une bonne partie de l’animation est assez sombre, car logiquement elle se déroule au pied des buildings où la luminosité manque, mais on se rattrape sur la fin.

Certains effets de « lens flare » et « camera shake » ont été finalisés sous HitFilm bien que l’animation n’en ait pas vraiment et forcément besoin, c’est juste du fignolage.

Merci encore pour votre attention et à bientôt pour de nouveaux projets !

MAXIME LORRAI - Tête de mort

Maxime

J’aurais tant aimé rester (le pitch, le script, diaporama du projet)

03/02/2013 1 commentaire

Est-ce que ça faisait pas un peu trop longtemps, que je ne m’étais pas mis à bosser sur la partie VFX ? Ma kinect était restée rangée dans son coin et iClone aussi. Mais c’est comme un bon vieux jeu auquel vous ne jouez pas pendant plusieurs semaines, en vous y remettant, le fun revient.

Voici donc les photos diaporama du projet « I Wish I stayed ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le pitch, globalement, c’est l’histoire d’un monde étrange où kurtz/lapiNIC (moi) suis téléporté, par le biais d’une sorte de portail dimensionnel avec des symboles ésotériques. Ce portail crée un vortex puissant qui m’insère dans une réalité inconnue. J’y arrive avec beaucoup de désorientation, de surprise, et je mets un temps pour me calmer et comprendre ce qui se passe.

Juste avant la téléportation, on voit très brièvement un visage pleine face d’un ange doté d’une couronne luisante, qui se concentre. On ne saurait dire si cet ange cause ou non ma venue dans ce monde, ou bien si c’est moi qui venant par mes propres moyens, attire son attention.

Au sein de ce monde étrange qui ressemble à une ville moderne plein de gratte-ciels ultra high tech, mais désertique, je cherche une issue et au tournant d’une rue je tombe nez à nez avec un alligator géant. dans ma fuite précipitée, on se rend compte que je boitille légèrement, comme si je m’étais fait une sorte d’entorse lors de mon arrivée dans ce monde.

L’alligator géant me poursuit et est presque sur le point de m’avaler cru, quand je découvre que je peux échapper à la pesanteur au sein de cette dimension, et planer seul en fonction de ma volonté.

M’échappant de la dernière attaque du monstre des rues, puis m’élevant et slalomant entre de nombreux buildings aux formes très variées, je m’élève jusqu’aux cieux marqués par la teinte orangée et brillante d’un monde comme illuminé d’un autre soleil, baigné d’une autre atmosphère.

En haut de la tour la plus haute, je me pose et y rencontre l’ange, qui des formes assez féminines. Après quelques secondes d’observation elle semble m’inviter à la rejoindre vers un point d’observation de toute la ville. Le temps suspend son vol.

Après quelques sympathiques secondes passé à ses côtés, un vortex très similaire à celui qui m’a introduit dans cette dimension se crée et tente de m’aspirer. Mon avatar lâche quelques énigmatiques paroles, et se laisse aspirer au loin. Il disparaît à l’horizon et visiblement l’ange en est désolée. Le plan final est à l’identique du plan d’introduction : la caméra se place au lieu de l’horizon où le regard de l’ange se porte, pleine face, avec un air identique à celui qu’elle avait au commencement.

Voilà pour le script.

A l’origine, je me disais que ma rencontre avec l’alligator géant devait être très stressante, et, j’avais songé à être envoyé « à poil » dans cette ville, pour symboliser la fragilité et la vulnérabilité de la situation, mais, finalement, le politiquement correct a pris le dessus – faut dire aussi que, scanner et incorporer mon paillasson pectoral dans iClone c’est pas de la tarte ! lol

Je me suis creusé la tête aussi pour savoir ce que mon avatar torse nu pourrais bien dire à l’ange avant d’être aspiré dans le vortex. Une idée m’est venue, la simple phrase : « j’aurais bien aimé rester plus longtemps« .

Cherchant ensuite dans ma musicothèque dubstep un titre qui pourrait bien illustrer cette phrase, j’ai trouvé un remix dubstep de E. Goulding « Wish I Stayed« , qui en anglais veut dire exactement la même chose que la phrase sus-citée en français.

Donc je me suis dit que je tenais là l’arrière-plan musical du projet.

J’ai bossé beaucoup en fil de fer, pour accélérer la vue, et retrouvé ma manie de faire bouger la caméra très nerveusement en utilisant des angles et vecteurs de mouvement cassés nets (ma marque de fabrique), mais bon, faudra peut-être que je m’arrête de le faire un jour parce qu’on va finir par croire que je ne sais pas automatiser les paramètres selon des courbes et pas des lignes droites !

En ce qui concerne le modèle, j’ai longtemps cherché quelqu’un qui pourrait faire l’ange ; je suis retombé sur une photo d’une femme que j’ai un jour croisé virtuellement, et qui aime beaucoup la comparaison entre son image cet celle de l’ange :

Adeline Lange – image en provenance de son site myspace

Ca m’a donné l’idée de récupérer son très beau regard et de l’injecter dans l’avatar de l’ange virtuel en 3d.

Je posterai sans faute la vidéo finale du projet prochainement.

Pour l’instant vous pouvez déjà regarder le diaporama du projet, presque achevé.

Merci à vous, et @ bientôt !

Maxinou

Le Diamant Ecarlate

13/12/2011 Commentaires fermés

 

Le précédent tour de chauffe fut un peu bref, un peu vite expédié, sur ReSynth 2.0. Il faut dire que, entre la découverte de SkyRim, la Kinect, et les divers problèmes de santé que je me suis farci, j’ai eu peu de temps pour pondre une super copie. On aura jugé donc de bon ton d’en remettre une petite couche, cette fois-ci avec le temps, le sérieux, et la conscience du devoir accompli.

Allez savoir pourquoi, la mode étant au bon vieux scratch de hip hop j’ai fait de mon mieux pour vous trouver le moyen d’en simuler nativement le fonctionnement dans Renoise, sans même me fatiguer à utiliser le moindre échantillon prédéfini.Pour réaliser cette simulation, je me suis dit que le scratch consistait à jouer plus ou moins vite et de façon syncopée ou rythmée, d’avant en arrière, les sons gravés sur vinyle. Mine de rien, cette accélération de la vitesse de rotation d’avant en arrière, peut être simulée sur un tracker, qui contrôle justement les playbacks d’échantillon en vitesse comme en tonalité, selon une minutie et une précision granulaire. Je suis donc parti d’un sample généré sous ReSynth, à jouer de façon accélérée ou ralentie. Je pouvais tout à fait utiliser les commandes de pitch up, down, de portamento et de reverse playback pour simuler le scratch dans la section des commandes de pattern, au sein d’une colonne dédiée. Mais j’ai choisi une autre option un peu moins attendue :  fabriquer mes séquences de scratch directement dans la section des instruments, niveau enveloppes de volume et de pitch shift. Ma méthode n’a donc pas consisté à utiliser les commandes de pattern, mais une solution 100% graphique. La seule difficulté était que cette méthode ne permet aucun reverse playback. Il allait donc falloir choisir un instrument de base qui fait illusion. Je n’en ai trouvé qu’un seul : le bruit lui-même. Bruit qui peut parfaitement sortir de ReSynth puisque, un de ses 4 oscillateurs permet de pondre du bruit.

Concernant cette solution, et vu la petitesse des espaces d’édition d’enveloppes graphiques alloué dans la version 2.7.2 de Renoise, on pourrait parler d’une technique aussi pratique que la sodomie des coléoptères ou des drosophiles. Elle consiste donc à s’appuyer complètement sur l’accélération et la décélération de vitesse d’échantillon de bruit, produites au sein des courbes graphiques dessinées à la main, qui sont accessibles depuis la tabulation « Instrument setup » au sein de Renoise. Le résultat est tout à fait honorable, et permet d’ailleurs une facile exportation de l’instrument ReSynth, qui une fois converti en fichier .xrni, pourra sur n’importe quel poste, exécuter une figure de groove de scratch prédéfinie sur n’importe quel plateforme lançant Renoise.

Pour le reste des techniques, elles relèvent toujours de ma configuration de compression parallèle multibande, avec une petite nuance sur la première bande de 0Hz à 150Hz, qui passe maintenant systématiquement à travers un convertisseur stréréo->mono, qui positionne automatiquement donc tous les sons de basse ou de kick au centre du champ d’écoute, me facilitant amplement la gestion des niveaux de basses au sein du mix.

Envie de voir de vos yeux les chaînes d’effets et les réglages des DSPs ? Pour télécharger le fichier .xrns de cette piste, et l’écouter en super qualité, pas de problème, c’est gratuit, et c’est par ici.

MAXIME LORRAI - Red Caliber

MAXIME